Le thé matcha : un rituel traditionnel japonais

La tradition du thé et sa pratique dans la culture japonaise vont au-delà d’une simple dégustation de thé pour se revigorer ou juste pour se refaire une petite santé. C’est tout un art, une philosophie, une manière de vivre. Cela s’explique même par la qualité du thé qui est au cœur de cette pratique: le thé vert matcha; un thé raffiné issu d’une culture ombragée et qui est réduit en une très fine poudre verte émeraude après sa récolte. Dans cet article nous allons découvrir le rituel qui se pratique autour du thé matcha  sans oublier de donner un petit aperçu sur les généralités de ce thé si spécial au Japon. 

La cérémonie du thé au Japon 

Connue sous le nom de « Cha NoYu » signifiant littéralement « eau chaude pour le thé », la cérémonie du thé est un rituel très codifié fondé par les moines bouddhistes japonais. Au cours de cette cérémonie, la simplicité, la pureté et la tranquillité d’esprit sont mis en avant. La contemplation des ustensiles de préparation du matcha en fait également partie. 

Ayant vu le jour vers le XVème siècle, le rituel du thé matcha exige une série de mouvements précis des mains et une chorégraphie gracieuse. Il n’est pas exclusivement l’affaire des moines bouddhistes zen. Cette cérémonie peut aujourd’hui se faire par n’importe qui qui le souhaite. Les élèves se réunissent dans des cercles spéciaux et des clubs de thé pour apprendre à accueillir la cérémonie, ce qui nécessite souvent des heures de préparation. De nombreux Japonais ont également étudié et célébré la cérémonie du thé au matcha chez eux.

Quel thé déguste-on lors du rituel ?

Au cours de cette cérémonie, on y déguste deux types de matcha: Tout d’abord le matcha Koicha qualifié de « thé fort » (fabriqué à partir de la première récolte de plantes de plus de 30 ans) à l’aspect concentré presque pâteux. Puis le matcha Usucha, « thé léger », issu de théiers plus jeunes (fabriqué à partir de feuilles de théiers de moins de 30 ans). Il est de coutume de déguster une pâtisserie sucrée avant de boire le thé matcha Usucha pour préparer la langue à l’amertume.

Dans un cas comme dans l’autre, le  matcha qui est consommé lors du Cha No Yu est de qualité cérémoniale. Le matcha de qualité cérémoniale se distingue spécifiquement de sa couleur, de sa texture et de la sensation qu’il procure. 

Comment se déroule le Cha No Yu ? 

Avant le début de la cérémonie, on rassemble les invités dans une salle spéciale aménagée par l’hôte, appelée machiai. Une fois au nombre, ceux-ci auront des rites de purifications à exécuter afin d’être purs pour la cérémonie qui s’apprête à commencer. Après s’être purifiés, chacun d’entre eux reçoit les salutations de l’hôte. Ce-dernier invite ses convives à partager un plat ou des friandises avant que le thé ne soit prêt. L’hôte prépare alors correctement les ustensiles, en s’assurant bien qu’ils sont immaculés, propres.

Enfin, l’hôte prépare la poudre de thé matcha dans les règles de l’art en obtenant au final un thé bien mousseux. Chaque invité prend alors une boisson dans le bol, un par un, en s’assurant de nettoyer le bol avant de le passer. Après que tout le monde a dégusté le thé, ils ont l’occasion d’inspecter les ustensiles qui ont été utilisés. Une fois la cérémonie du thé terminée, la cérémonie se termine par un salut et les invités prennent congé. 

C’est quoi le thé vert matcha ? 

En dehors d’être la boisson traditionnelle de l’art de la dégustation du thé, le thé matcha est une boisson consommée par tout le monde pour ses bienfaits. En effet, Matcha signifie littéralement « poudre de thé » en japonais. Ce thé de qualité supérieure est issu des feuilles du théier Camellia Sinensis. Une variété très riche en chlorophylle qui apporte au matcha sa couleur vert vif qui le caractérise.

Comment obtient-on alors cette poudre verte ? Elle est obtenue de manière traditionnelle par le broyage des feuilles séchées entre deux pierres. Sa richesse en antioxydants et sa couleur verte se justifient par le fait que les arbustes sont recouverts quelque temps avant la récolte. Ils sont ainsi protégés de la lumière naturelle, ce qui leur permet de produire des polyphénols aux multiples bienfaits. 

Bien que ce thé vert soit originaire de la Chine, c’est le Japon qui détient le secret de la culture et de la préparation de ce breuvage au goût exquis regorgeant de bienfaits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.