Honeybush : histoire et origine

Pour ceux qui aimeraient profiter des bénéfices d’une boisson revigorante, agréable et pleine de vertu sans pour autant opter pour les classiques tels que le café, le thé ou le maté, (tous les trois contenant de la caféine) le honeybush est une meilleure alternative. Il s’agit d’une infusion d’herbes provenant d’Afrique et dont les caractéristiques sont plus proches du Rooibos (thé rouge). Réputée pour son goût légendaire et sa texture, cette boisson naturelle aux multiples bienfaits suscite de plus en plus d’engouement. Essayons de découvrir ce que c’est vraiment que le honeybush à partir de son histoire et de ses origines. Mais bien avant, intéressons-nous un peu à la plante et à ses caractéristiques physiques. 

Qu’est-ce que le honeybush ? 

Encore appelé « Heuningbos » en Afrikaans, le honeybush en français « buisson à miel » est  un genre de plantes de la famille des Fabaceae souvent utilisées comme infusion à la manière du thé. Le honeybush est alors reconnaissable à sa saveur légèrement sucrée, fleurie, au goût de miel. Son nom scientifique est le cyclopia. Ce sont donc les feuilles de cet arbuste (honeybush) qui sont infusées pour donner la boisson qui porte son nom. 

Cet arbuste pousse dans diverses régions méridionales d’Afrique du Sud. Il pousse de manière sauvage sur des terres arides et acides où il est difficile de cultiver. Ses feuilles et ses fleurs sont très parfumées et dégagent naturellement une douce odeur de miel d’où il tire son nom « buisson au parfum de miel ». 

Il existe sous environ une vingtaine d’espèces différentes mais toutes ne sont pas commercialisées. C’est seulement 4 ou 5 d’entre elles qui font objet de commercialisation. Vous avez :

  • Cyclopia intermedia, connu sous le nom de « bergtee » (thé de montagne), que l’on peut trouver entre Port Elizabeth et le Langkloof ;
  • Cyclopia subternata, connu sous le nom de « vleitee » (thé de plaine) ou « valleitee »  (thé de vallée)
  • Cyclopia genistoides, connu sous le nom de « kustee » (thé côtier) et cultivé principalement dans les Fynbos du Cap-Occidental en Afrique du Sud, composés de maquis au climat méditerranéen (contrairement aux autres qui croissent dans un climat aride et sec). Cette espèce, après des analyses, est considérée  comme celle dont le goût est le plus savoureux et donc la meilleure de toutes. 
  • Cyclopia sessiliflora, connu sous le nom de « Heidelberg-tee» (thé de Heidelberg), dans la zone de montagne à proximité de la ville de Heidelberg, dans la province du Cap-Occidental, en Afrique du Sud.

Quelles sont les propriétés et les vertus du honeybush ?

Le honeybush contient des antioxydants comme les xanthones; et est également riche en vitamine C et en sels minéraux. 

Cet arbuste possède des qualités digestives, expectorantes, calmantes et antioxydants remarquables. Il est également riche en oligo-éléments et en sels minéraux. En raison de sa capacité à atténuer les désagréments de la ménopause, il est aussi particulièrement indiqué aux femmes .

Il est de même indiqué dans le traitement de la toux et des rhumes, des coliques ; du  vieillissement précoce ; de la perte de poids ; et aussi pour restaurer l’équilibre lipidique.

Vous l’aurez compris, le honeybush à de nombreux bienfaits, ce qui en fait une boisson très apréciée.

Quelle est l’histoire et l’origine du honeybush ?

On croit tous connaître l’origine de cette boisson puisque tout le monde le sait, elle provient d’Afrique du Sud, car c’est là où poussent ces plantes utilisées pour en faire le breuvage qu’on connaît tous. Ce qu’on ignore ce sont les peuples qui ont découvert cette plante et ont adopté sa consommation. En effet, c’est le peuple indigène Khois d’Afrique du Sud. Un peuple d’éleveurs qui  utilisait la boisson pour ses bienfaits médicinaux depuis des siècles.

De l’Afrique vers l’Europe 

L’histoire qui entoure la découverte de cette plante au parfum envoûtant est un peu spéciale et se décline en différentes versions en fonction de la famille de Cape Town en Afrique du Sud qui la raconte. Mais celle qui est reconnue comme la plus plausible est celle de la Compagnie hollandaise des Indes orientales.

En effet, on a évoqué plus haut les tribus qui utilisaient déjà le honeybush pour traiter les infections respiratoires et autres problèmes de santé. 

Les colons Hollandais remarquant cela et impressionnés par la ressemblance de goût avec le miel, décidèrent aussi d’inclure cet arbuste médicinal dans leur habitude de consommation. Ils le consommaient alors  aussi bien pour le plaisir que pour se soigner. Parmi ces  colons, il y avait des marchands. Ces marchands travaillaient pour des compagnies maritimes qui faisaient escale en Afrique du Sud. Ce sont ces marchands qui ont introduit le honeybush en Europe avant de se propager dans le reste du monde.

Notez que cette infusion naturelle sans théine et très faible en tanin a été importée en Europe bien avant le thé. (Camellia Sinensis). 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.