Les différentes variétés de thé d’Afrique

En Afrique, le thé prend une place assez importante au fil du temps. Associée à une économie en dents de scie, elle ne peut pas se contenter d’en importer continuellement. l’Afrique fabrique donc diverses variétés de thé qu’elle réussit à vendre à l’extérieur. De très bonne qualité, découvrez les différentes variétés de thé d’Afrique.

Les thés Kényans

Le Kenya est reconnu comme étant le premier pays producteur de thé en Afrique. Malgré sa production, il en importe également une très grande quantité car sa population en consomme beaucoup. Le thé produit localement est acheté et plébiscité par de nombreux pays africains tels l’Égypte et la Somalie. Ceux qui achètent le plus sont les occidentaux notamment le Royaume uni, le Pakistan, l’Afghanistan et bien d’autres.

Distribution

Localement, le thé produit est soumis à la vente aux enchères à Mombasa, le marché populaire du Kenya. Le thé acheté est ensaché et revendu dans les petits ménages. Plus de 69 usines sont destinées à la transformation du thé au Kenya qui provient des plantations de plus de 100 000 hectares. La récolte de ce thé est faite par des machines et plus de 45 variétés de thé sont développées par la Tea Research Foundation du Kenya. 

Variétés

Plus de 40 variétés sont produites. Les plus populaires sont commercialisées par les marques. On a le thé Kakuzi à Nairobi, le thé sasini qui est parmi les pionniers du thé au Kenya et le thé Williamson. Le thé noir Ajiri voit le jour pour soutenir l’éducation des orphelins et est très bien accueilli, il reçoit même une certification. Melvins, chim chim et Fahari ya Kenya sont d’autres thés très consommés et prisés. 

Les thé Sud Africains

Après le Kenya, les sud-africains sont également de grands producteurs de thé. Leur spécialité c’est le thé rouge, une poudre qui voyage à travers le monde. Certains le trouvent corsé, d’autres doux. Toutefois, pour satisfaire les besoins de leur population, ils importent également les thés noirs et verts d’autres pays. 

Les thés algériens

Les algériens ont épousé le commerce et la consommation du thé aussi vite que les sud-africains. Le marché du thé a ainsi connu une expansion considérable. Les jeunes et les adultes prennent plaisir à consommer le thé vert au point de délaisser le café, de qualité médiocre. Le thé commercialisé provient essentiellement de la Chine et des pays occidentaux. Le plus commercialisé est le thé vert, suivi du thé rouge par des multinationales comme Lipton.

Les thés sénégalais

Les Sénégalais font partie des plus grands consommateurs de thé en Afrique, si ce ne sont les plus grands. À côté, ils exportent aussi beaucoup, près de 5000 tonnes annuellement en provenance de Chine. Au vu de la dépense financière engendrée, le marché n’est plus vierge. Les opérateurs se bousculent. Quelques pays africains réussissent à importer leur thé vers le Sénégal.

Si le Sénégal est si gros consommateur de thé, c’est à cause de la cérémonie du thé qui s’y déroule, l’ataya. Elle dénote d’une très grande importance pour la population. Le thé utilisé est le thé vert auquel est ajouté la menthe, de la pastilla africaine et des bonbons. C’est un moment d’échanges, de rencontres et l’occasion pour les Sénégalais de démontrer une fois de plus leur hospitalité. Il se boit en trois reprises. Le premier amer, le second tour doux, comme la vie et le troisième sucré, à l’image de l’amour. 

Les thés marocains

Au Maroc, le thé à la menthe fait sensation et accueille les étrangers comme les natifs. À la différence d’autres pays africains qui commercialisent le thé à la menthe, celui du Maroc est particulier. La menthe est ajoutée à l’état frais dans le thé. Cette fraîcheur de la menthe rehausse le goût du thé et lui confère une admiration particulière. Le Maroc est le premier pays importateur de thé en Afrique à hauteur de 99%. Ce sont les thés chinois la plupart du temps. Sultan, Somathes, Raji Frères et Siti détiennent le monopole. 

Consommation

Les thés au Maroc, bien que la plupart du temps importés, sont consommés différemment. Ils y ajoutent des épices particulières. Ils avaient été habitués à consommer des décoctions, mélanges de plusieurs herbes. Au thé chinois, ils ajoutent du thym, du romarin. En fonction des saisons, c’est plutôt l’absinthe ou le basilic qui sont ajoutés comme parfums, particulièrement en hiver. Les bourgeois vont jusqu’à l’agrémenter de l’ambre gris, les gouttes florales d’oranger. 

Variétés

Deux variétés de thé sont commercialisées au Maroc. Il s’agit du GunPowder et du Chumee. Le Chumee est très demandé et consommé par une classe réduite car assez coûteux. Il est sous forme d’aiguilles et le transport est assez fragile. Le GunPowder par contre est très robuste, sous forme granulée, au goût assez fort. Il représente plus de deux tiers des importations. Tous les deux sont des thés verts chinois qui seront vendus par plus de 400 sociétés marocaines. Le marché du thé est vraiment prometteur. 

Les thés Tunisiens

Le marché du thé en Tunisie est dominé principalement par le thé vert et le thé rouge. Le thé vert lui est souvent aromatisé, à la menthe sèche. Ce thé à la menthe est très demandé et commercialisé par l’Office nationale tunisienne de commerce. C’est ce thé à la menthe qui est utilisé pour le célèbre thé aux pigeons servi lors des cérémonies. Lorsque le pigeon vient à manquer, il est remplacé par des arachides ou des amandes grillées. 

Les thés Zimbabwéens

Le thé est produit depuis maintenant plus de 60 ans au Zimbabwe dans les régions de Honde et Chipinge. Ce sont deux vallées au climat favorable pour la culture du thé, principalement pendant la période printanière. La culture se fait essentiellement via des machines car il n’y a pas assez de main-d’œuvre. Les thé produits dans ce pays sont particulièrement corsés. Le thé le plus produit au Zimbabwe c’est le Taganda thé. 

Comme les autres continents, l’Afrique est riche d’une diversité de thés. Cette culture du thé Africain a eu lieu pendant le passage des occidentaux en Afrique. Après leur départ, la culture est restée. Si vous êtes fan de thé rouge, faites un tour du côté des thés Sud-Africains. Les meilleurs thés rouges y sont produits. Testez et vous verrez. Le Kenya est l’un des plus grands producteurs, suivi du Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.