Les origines du thé Oolong (wu long)

Bien qu’il soit particulier, le thé Wu Long, aussi connu sous le nom d’Oolong, est bien plus à part que les autres dans la classification des infusions. Ceci est lié à sa fermentation particulière, son taux d’oxydation varie énormément en fonction de la durée de fermentation qu’il subit, et du procédé de torréfaction que l’on emploie. 

Mais il faut savoir que le thé Oolong a à son actif plusieurs noms qui lui ont été donnés, mais il provient aussi de différentes origines. Ne bougez pas, on vous en dit plus dans la suite de cet article.

Quels sont les différents noms que l’on peut donner au thé Oolong ?

Le thé Oolong dispose d’une multitude de variétés et de noms. On peut les citer ainsi : le thé Oolong bleu, thé Wu Long ou milky Oolong. Parmi eux, il peut être compliqué de s’y retrouver. Cependant, le thé Oolong regroupe de très différentes infusions en fonction de son origine, de sa fermentation et de sa préparation. Le nom Oolong est celui d’origine chinoise pour définir un thé vert, bleu en raison des feuilles de thé qui prennent une couleur très particulière lorsqu’elles sont infusées.

Découvrez le thé Oolong : les différentes origines de cette infusion

Comme dit précédemment, le thé Oolong dispose d’une multitude de variétés, cela est principalement dû à ses différentes origines. Ce qu’il faut savoir, c’est que le thé Oolong peut avoir un grand nombre de provenances : Chine, Taïwan, Ceylan… On en trouve aussi certaines productions à Java ou en Corée du Sud. Mais quelle que soit sa provenance, le thé bleu reste un thé d’origine et certains en sont même de véritables raretés. 

À la découverte du thé Oolong de Chine

L’infusion de thé Oolong trouve son origine dans la province de Fujian en Chine. C’est une région montagneuse qui se trouve au Sud-Est de ce pays oriental, et qui possède un climat humide et chaud en été et doux quand vient l’hiver. Fujian est bordée par le détroit de Taïwan qui se situe à l’Est. Le mot Oolong signifie littéralement en français : Dragon Noir. Il fait souvent référence à une ancienne légende chinoise qui rappelle les origines de ce thé. Le thé Oolong de Chine est très similaire au thé vert et tout comme lui, il est faiblement dosé en théine. 

Taïwan, une autre origine

Face à la Chine, de l’autre côté du détroit de Taïwan, les îles côtières forment la province taïwanaise du Fujian. Si cette dernière est sous la dépendance taïwanaise, il fut un temps où elle appartenait entièrement à la Chine, jusqu’à ce que la République populaire de Chine n’en décide autrement en 1949. C’est pour ça qu’une grande partie de la population de ces îles sont majoritairement originaires du Fujian chinois et ont conservé leur dialecte d’origine, mais aussi la tradition du thé Oolong. À la différence du thé Oolong de Chine, le thé de Taïwan offre des arômes plus corsés et proches du thé noir, ils sont majoritairement fermenté de façon plus prolongée.

Autres origines : Ceylan, Java ou Corée du Sud

Parmi les thés noirs, la concurrence est très forte sur le marché. L’explosion de la consommation mondiale de thé vert a forcé quelques autres pays producteurs à s’intéresser aux différentes variétés tel que le thé bleu (Oolong). C’est effectivement le cas pour Ceylan qui s’est mis à produire et exporté du thé Oolong. Mais on trouve aussi des exclusivités de production en Corée du Sud ou sur l’île de Java. Leurs productions sont d’une grande rareté et nous offrent une expérience unique et inoubliable.

Le thé Oolong : une infusion très appréciée par les amateurs de thé d’origine chinoise

Le thé Oolong du Fujian est l’un des plus vendus en Asie orientale. Il est extrêmement connu et vraiment apprécié par les amateurs de thés européens. C’est un thé qui s’améliore avec le temps et qui nous offre des saveurs incomparables à d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.