L’histoire et les origines du maté

Il est reconnaissable à son goût unique et à sa belle texture. Cette superbe boisson tonifiante qu’est le maté se range dans la même catégorie que le thé et le café. En effet, le Yerba Maté est un breuvage aux bienfaits multiples. Ces effets bénéfiques sur la santé sont prouvés. On sait tous que le maté nous vient de l’Amérique du Sud mais on ignore la vraie origine et la véritable histoire qui se cache derrière cette saveur authentique. C’est ce que nous essayerons de découvrir dans cet article. 

Une boisson aux multiples bienfaits

Le yerba maté est une boisson traditionnellement consommée en Amérique du Sud. Issue d’un arbre, cette feuille s’infuse et se boit comme du thé. Le maté est riche en vitamine B, en potassium, en fer et en zinc. Beaucoup de personnes l’utilisent pour calmer les maux de tête, les douleurs rhumatismales et la fatigue grâce à l’un de ses composants de base, la caféine. 

La caféine forme avec le polyphénol les deux principaux composants du maté. Sa consommation régulière est utile contre les maux de tête, contre la fatigue et les douleurs rhumatismales grâce à la présence de la caféine. Elle ne contient pas de calories ce qui fait d’elle la boisson favorite de ceux qui veulent mincir. Pour  ce faire, elle augmente la sensation de satiété et de coupe-faim ainsi que la perte de poids. C’est donc un allié minceur par excellence.

Quelle est l’origine du maté ? 

L’origine du maté est controversée. Certains estiment que c’est une boisson qui vient de l’Uruguay. D’autres diront qu’elle vient d’Argentine et pour d’autres encore, du Paraguay. Comment alors démêler le vrai du faux ? Ce qu’il faut savoir est que ces trois pays cités ont effectivement une culture du maté à l’instar des autres pays d’Amérique du Sud comme le Brésil. 

La preuve en est que la culture du yerba mate ne se développe que dans sa région d’origine, qui s’étend justement entre l’Uruguay, le Paraguay, l’Argentine ou encore le sud-ouest du Brésil. En effet, la bonne croissance du maté est dû au climat tropical et humide de ces régions. Ce dernier représente alors une source de richesse importante pour les habitants de ces régions. 

En ce qui concerne sa production et sa récolte, l’arbre à maté Ilex paraguariensis est un arbre qui, à l’état sauvage, fleurit d’octobre à décembre. Il s’agit d’un arbre à feuilles persistantes de la famille des Houx poussant facilement au bord des rivières dans les forêts montagneuses situées entre 500 et 700 mètres d’altitude, il faut compter en moyenne 4 mètres pour un spécimen en culture. Après germination, ce dernier est placé en pépinières et il faudra attendre environ 4 ans pour obtenir les premières récoltes.  Les feuilles vont ensuite subir des transformations, être séchées puis broyées avant d’être placées dans un sac pendant une période égale ou supérieure à un an. Cet épisode de maturation est indispensable pour arriver à la saveur unique du maté traditionnel

L’histoire du maté

Le  maté doit ses origines aux indigènes Guaranis, qui utilisaient ses feuilles comme monnaie, objet de culte, et accessoirement, pour en faire une boisson. Pour les Guaranis, l’arbre à maté est considéré comme l’arbre par excellence, un don des dieux. Ces indiens l’utilisaient aussi en tant que remède naturel et pour ses propriétés à la fois stimulantes et fortifiantes.

C’est à l’arrivée des Jésuites dans la région que les choses vont commencer par prendre une nouvelle tournure. En effet, ces religieux surpris par les effets bénéfiques de cet arbre, ont décidé de s’adonner à sa culture. Ainsi, des missions ont été créées le long du fleuve Rio Parana Alto. Les jésuites ont alors profité de la culture du maté pour s’enrichir.

Les autorités locales, agacées de voir ainsi les jésuites s’enrichir avec le maté sur leur dos, les ont chassés et ont décidé de s’occuper eux-mêmes de la culture du maté. Ce qui n’a pas été sans conséquence pour le peuple Guarani qui vit alors une période très compliquée.

En ce qui concerne les européens, ils ont appris l’existence du maté au XVI siècle à travers les récits de voyage des explorateurs espagnols. Ces-derniers ont rapporté que les indiens préparaient une infusion de feuilles favorisant la bonne humeur et chassant la fatigue. C’est à la suite de cela que les espagnols ont adopté cette boisson.

Aujourd’hui c’est une boisson qui rime avec convivialité et détente. Elle peut se boire dans une tasse mais c’est encore mieux de la prendre en respectant la tradition de ses accessoires à savoir la calebasse (pot dans lequel on boit le maté)  et la Bombilla de maté qui est la paille avec laquelle on savoure cette boisson riche et savoureuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.