L’histoire et les origines du rooibos

Le rooibos est très populaire de nos jours bien qu’il soit longtemps resté un thé très discret qui était uniquement apprécié par quelques amateurs. Si vous n’avez pas encore entendu parler de produit, ce n’est pas grave. Découvrez dans la suite de cet article l’histoire et l’origine du rooibos.

Les origines du rooibos 

Le rooibos trouve son origine en Afrique du Sud. Il était consommé par les indigènes bien avant l’arrivée des Européens à cause de ses valeurs médicinales. Il séduira les Européens par sa saveur et ses propriétés. Le nom « rooibos » (qui signifie buisson rouge) de cette plante lui vient du patois des tout premiers colons de l’Afrique. C’est à cause de cette couleur qu’il est surnommé thé rouge bien que le rooibos ne doit pas être associé aux thés puisqu’il ne contient pas de théine.

Aspalathus Linearis ou rooibos est la plante à l’origine du thé rooibos. Les feuilles récoltées au début de l’année sont oxydées ou séchées. C’est à ce moment que la teinte caractéristique du rooibos apparaît. Il est important de distinguer les deux variétés de rooibos pouvant être consommé : le rooibos séché et le rooibos oxydé.

Histoire du rooibos

L’histoire du rooibos débute dans le Cederberg, tout près du Cap. Toutefois, son existence date de plusieurs siècles. En occident, il porte maladroitement le nom « thé rouge » et malgré qu’il s’agisse d’une infusion, le rooibos n’est pas un thé. En Chine, le rooibos est nommé « thé noir ». Dès le départ, le rooibos était une boisson traditionnelle d’Afrique. C’est dans les années 1930 qu’elle commença par être importée de façon clandestine en Europe. À cette époque, c’était une boisson de luxe destinée aux riches et servie majoritairement à Noël. Durant la Seconde Guerre mondiale, il y a pénurie du thé noir. Cette pénurie va être à l’origine d’une augmentation rapide de la production du rooibos dans l’espoir de combler ce vide laissé par le thé noir. En 1969, les valeurs médicinales de cette boisson sont revues et ses bienfaits se répandent dans le monde. La boisson rouge arrive alors en grande quantité en Europe. À partir de 1990, la production du rooibos a explosé. De nos jours, l’amour pour le rooibos est plus fort que jamais. Mais, la nature capricieuse de l’aspalathus linearis ne permet pas la culture sur une terre autre que l’Afrique du Sud.

Les vertus du rooibos

Parmi les vertus médicinales du rooibos, on retrouve : des vertus digestives, des vertus antiallergiques, des vertus sédatives, des vertus anti-vieillissement et des vertus anticancéreuses.

Vertus digestives

Les boissons de rooibos sont parfois consommées pour l’inconfort de la digestion. Cette boisson naturelle a un effet astringent, ce qui permet de réduire les diarrhées. Il est également efficace contre les troubles gastro-intestinaux.

Vertus sédatives

Généralement, les troubles de sommeil s’aggravent avec la consommation de café ou de thé noir. Les boissons de rooibos n’ont pas cet effet. Au contraire, le rooibos provoque un effet d’apaisement qui est favorable au sommeil.

Vertus anti-vieillissement

La consommation d’infusions de rooibos est très bénéfique pour la peau. En effet, cette catégorie de boisson contient des antioxydants. Ces antioxydants sont capables de limiter la dégradation des cellules. Ceci permet de freiner l’apparition des signes d’affaiblissement de la peau ou des tissus. Le rooibos est également utile dans la prévention des accidents cardiovasculaires et les conséquences d’une destruction neuronale.

Vertus anticancéreuses

Le rooibos est très reconnu pour avoir des capacités de protection contre le cancer. Les polyphénols qui le composent sont capables de prévenir une mutation d’ADN. Cependant, les vertus anticancéreuses des boissons de l’aspalathus linearis sont encore à prouver réellement.

Vertus antiallergiques

Le rooibos est efficace contre les allergies depuis la nuit des temps. Cela est dû aux antioxydants qui le composent. Ceux-ci arrivent à réduire les réactions provoquées par les substances allergiques. 

Préparation du rooibos

Comme la majorité des boissons issues des plantes, le thé rooibos requiert une préparation délicate. Les facteurs comme la température de l’eau, le nombre de cuillères, la qualité des feuilles, etc. sont très importants. D’abord il faut choisir un produit de qualité. Le mieux est d’opter pour le vrac au lieu des sachets individuels. Cela garantit que le choix sera de qualité.

Par ailleurs, pour bien bénéficier des nombreux bienfaits du rooibos, la boisson doit être correctement infusée. L’eau froide empêche de profiter des saveurs de la boisson et une eau trop chaude détruit les antioxydants. La température à laquelle il exprime toutes ses qualités est 90 °C. Une cuillère à café pour une tasse d’eau chaude reste le meilleur dosage.

Aussi, l’eau minérale n’est pas adéquate pour une infusion de rooibos. En effet, étant très riche en minéraux, une eau minérale pourrait altérer le goût naturel du rooibos. Il est préférable d’utiliser une eau de source. L’eau de robinet pourrait également faire l’affaire si elle a été préalablement débarrassée de son chlore suite à une dissolution au contact avec l’air.

Il est aussi possible d’y ajouter quelques plantes. Les nouvelles recettes qui sont reconnues sont : rooibos au gingembre, rooibos à la vanille, rooibos aux zestes d’agrumes. Par ailleurs, plusieurs ingrédients peuvent être ajoutés lors de l’infusion.

En ce qui concerne la durée d’infusion, elle varie beaucoup. Pour le rooibos rouge, l’infusion peut prendre jusqu’à 10 minutes. Elle ira à 8 minutes pour le rooibos vert et à 5 minutes pour le rooibos aromatisé. 

En conclusion

Le rooibos est une plante cultivée uniquement en Afrique du Sud et précisément au Cederberg. Bien qu’il ne soit pas un thé à proprement parler, il est surnommé thé rouge. La connaissance de cette plante remonte à des centaines d’années puisqu’elle était utilisée par les indigènes à cause de ses bienfaits pour la santé. Loin de décliner, la production de rooibos ne fait qu’augmenter. Cela est dû aux avantages que procurent les infusions de rooibos. L’essentiel, c’est de savoir comment s’y prendre afin de préparer une infusion de qualité pour pouvoir profiter des différentes saveurs qu’on retrouve dans les boissons de cette plante capricieuse dont la culture est impossible ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.