Le thé vert et l’absorption du fer dans l’organisme

La plupart des gens se posent souvent la question : le thé vert, peut-il être à l’origine des carences en fer ? 

Il est vrai qu’à l’origine, les tanins que l’on retrouve dans cette boisson inhibent l’absorption du fer pour une durée de 20 à 45 minutes. Pourtant, le thé vert reste une bonne source de fer lorsqu’il est consommé sous l’aspect de feuilles en infusion. C’est avant tout une source de vitamines C qui a la propriété de faciliter l’absorption de fer. 

L’utilité du fer dans l’organisme

Le fer est un oligo-élément présent dans le corps humain en faible quantité (3 à 5 grammes). Il représente un minéral clé pour l’organisme. Effectivement, c’est un constituant principal majeur de notre hémoglobine et de nos globules rouges. C’est grâce à lui que l’oxygène est transporté de nos poumons vers nos tissus, et il fait partie de la composition essentielle des myoglobines, qui sont des protéines musculaires servant à conserver l’oxygène ainsi que divers enzymes. 

Cependant, il ne peut être qu’apporté dans l’organisme par la nutrition, le corps humain étant incapable de le fabriquer.

Il existe deux types de fer dans le corps humain

L’alimentation nous apportant le nécessaire en fer, présente ce minéral sous deux aspects :

Le premier est appelé le fer héminique que l’on retrouve dans les aliments d’origine animale (la viande, le poisson, les fruits de mer…). Celui-ci est parfaitement bien assimilé par l’organisme (à hauteur de 25 %) et son absorption n’est pas influençable par la composition des repas.

Le second aspect, c’est celui qui est dit non-héminique. Le fameux qui se trouve dans les végétaux alimentaires (légumes, tofu, céréales…) et notamment, dans les œufs. Le fer non-héminique représente les deux tiers de l’ apport alimentaire, mais il est très peu absorbé. Son assimilation par les composantes du corps humain dépend entièrement de la constitution de nos repas. La consommation de diverses substances de façon simultanée au cours d’un seul et même repas peut donc augmenter, ou au contraire diminuer son absorption.

Le thé vert et ses effets sur l’absorption du fer

Le thé vert est une source d’acide phytique qui vient empêcher la bonne assimilation du fer végétal lorsqu’il y est associé. Ce sont les tanins de cette boisson qui agissent en partie sur son absorption; et qui vient la limiter. Ils représentent pratiquement 4 % de matière sèche, et viennent se lier au fer présent dans les végétaux, ce qui a pour effet de causer des mélanges qui ne sont pas compatibles avec lui et viennent coincer au niveau de la réabsorption intestinale. Alors l’assimilation du fer d’origine végétale est ralentie, et diminue de 60 à 70 % lorsque l’on consomme du thé vert pendant les repas. À l’inverse, quand il est bu en dehors des repas, les tanins ont un effet qui se prolonge et dure plus longtemps, l’absorption du fer non-héminique diminue de 20 %. C’est pour cette raison qu’il est fortement plus conseillé de boire du thé vert après 20 à 45 minutes suivant le repas.

Cependant, le thé vert agit uniquement sur l’absorption du fer d’origine végétale. Il faut donc bien retenir que le minéral provenant d’une alimentation d’origine animale comme la viande, le poisson, les fruits de mer, etc. Lui, n’est pas affecté par ces effets-là, et son assimilation continue de se faire normalement.

Avertissement : il n’est pas du tout recommandé de consommer des suppléments alimentaire apportant du fer avec la prise du thé vert. 

Une boisson paradoxale, riche en vitamines C

Aussi incompréhensible qu’il soit, le thé vert est composé d’autres éléments qui, à contrario, favorisent l’absorption du fer. Notons ensemble sa richesse de teneur en vitamines C. Chaque thé est composé d’une certaine quantité de tanins et de vitamines C, cette composition est propre à chacun et diffère pour les uns comme pour les autres. Il reste donc très compliqué de se faire un jugement définitif et de façon générale. Et c’est ce qui en fait une boisson complètement paradoxale.

En compensation à d’éventuelles carences en fer provoquées par la consommation de thé en grande quantité, il est possible d’en manger les feuilles une fois l’infusion achevée. Ces dernières sont la source riche de minéraux, d’oligo-éléments, mais aussi de fer pour une valeur de 30 % de leur poids.

La contre-indication du thé vert, à qui s’adresse-t-elle ?

Dans l’ensemble et pour la plupart d’entre nous, la consommation du thé vert ne pose de problème à personne, d’autant plus si on consomme du fer héminique d’origine animale. Et bien au contraire, quand un régime alimentaire est bien équilibré, l’infusion de thé vert ne provoque aucun manque en fer pour l’organisme. 

Les femmes enceintes, futures mamans, ont un besoin en fer qui est augmenté et elles sont plus à risque de se retrouver face à des carences. Dans un grand nombre de cas, il leur est prescrit des compléments de ce minéral pour l’ensemble de la durée de leur grossesse. Si elles sont grandes consommatrices et amatrices de thé vert, rien ne les empêche d’en consommer. Cependant, il sera préconisé de diminuer la consommation et de boire une infusion après une durée de deux heures suivant la prise de la supplémentation en fer. 

Enfin, pour ceux qui consomment plus d’un litre de thé vert, et qui en revanche ne consomme que très peu de fer d’origine animale (souvent le cas pour les végétariens et les végans), il est recommandé de boire son infusion à distance des repas : une heure suffirait d’après certaines analyses scientifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.