Les tisanes, un allié pour le transit

La tisane peut-elle aider le transit ? Pour booster un intestin paresseux, ralentir un transit trop rapide, lutter contre la sensation de ballonnement, vaincre les gaz ou soulager le côlon irritable, il existe une solution naturelle : la tisane.

Qu’est-ce que le transit ?

La nourriture que nous mangeons est brassée par les contractions de l’estomac et transformée par les sucs gastriques en un liquide : le chyme. Le passage de ce contenu à travers les intestins commence alors, absorbant les nutriments d’abord dans l’intestin grêle, suivi de l’eau et des sels minéraux dans le côlon. C’est ce qu’on appelle une selle. Après deux à trois jours – cela varie – une plus grande partie du résidu solide est convertie en matière fécale dans le rectum, qui est évacuée par l’anus. L’expédition normale varie entre 3 fois/jour et 3 fois/semaine.

L’intestin un deuxième cerveau

Caché dans l’intestin se trouve le système nerveux entérique, un système nerveux autonome appelé « second cerveau » sous l’influence de divers neurotransmetteurs (sérotonine, acétylcholine, norépinéphrine, etc.). Composé de 200 millions de neurones qui jouent un rôle important dans la digestion, il contrôle la contraction du tube digestif pour assurer le transit. Assurant aussi le contrôle de la barrière intestinale en régulant diverses fonctions intestinales. Le second cerveau communique avec le cerveau « supérieur » via le nerf vague, grâce aux cellules de la paroi intestinale et au microbiome intestinal.

Qu’est-ce que le microbiome intestinal ?

L’intestin possède également son propre écosystème microbien. Il héberge jusqu’à 10 billions de bactéries appelées le microbiome intestinal dans l’intestin grêle et le côlon. Son rôle dans la digestion est crucial : il décompose les fibres et participe à la fermentation et à l’absorption des aliments. Autres effets importants : Il produit des vitamines, détoxifie l’organisme, régule l’absorption des acides gras, stimule et renforce l’immunité intestinale.

Pourquoi le transit est-il perturbé ?

Le transit normal varie entre 3 fois/jour et 3 fois/semaine. Le mode de vie, le stress, les repas précipités, les régimes déséquilibrés (pas assez de fibres, trop de glucides, trop riches, trop transformés…) peuvent affecter le deuxième cerveau et déséquilibrer le microbiote intestinal.

Quels sont les signes d’une perturbation du transit ?

Les transits perturbés peuvent engendrer divers désagréments :

  • Un transit intestinal paresseux ou au contraire accéléré
  • Des spasmes
  • Sensation de ballonnement
  • Flatulences et production excessive de gaz
  • Côlon irritable avec douleurs à l’estomac, ballonnements, diarrhée et/ou constipation

Quelles tisanes réglementent le transit ?

Découvrez les feuilles, racines ou herbes qui aident le transit :

Feuilles ou racines de guimauve (Althaea officinalis)

Riches en mucilages, elles gonflent au contact de l’eau et contribuent à assouplir les selles, luttant ainsi contre les symptômes de la constipation. Ils sont utilisés dans les tisanes. Buvez dans la soirée après le dîner et dans la matinée. Les catéchines agissent sur les cellules intestinales et participent au fonctionnement intestinal pour favoriser un transit sain. Le thé vert contient également de la caféine, qui a un effet laxatif.

Fleur de mauve (malva sylvestris)

Ils sont utiles pour réguler le transport car leur composition est riche en mucus, qui comprime doucement les selles.

Herbes antispasmodiques

  • Fenugrec : les graines de cette petite herbe de la famille des légumineuses sont riches en flavonoïdes et en fibres, qui favorisent le confort digestif.
  • Genévrier : les bienfaits digestifs de ces baies sont connus depuis l’Antiquité. Les Indiens d’Amérique utilisent leurs bienfaits de confort digestif pour lutter contre les maux de ventre.
  • Gingembre : ce rhizome d’Asie est connu pour son effet sur la production d’enzymes digestives. Les bienfaits de sa racine font du gingembre une plante idéale pour aider au fonctionnement normal de l’intestin et favoriser la digestion.
  • Rouge à Lèvres Citron : reconnue pour ses bienfaits digestifs, elle peut soulager les maux d’estomac. Les jeunes feuilles séchées entrent dans la composition de la tisane.
  • Basilic : cette plante aromatique est recommandée pour le confort intestinal car elle diminue les crampes. Préparez une tisane avec des feuilles fraîches et infusez pendant 10 minutes.

Herbes pour réduire les gaz intestinaux

  • Badiane de Chine (illicium verum) : fruit de l’arbre de Badian, la Badiane est sous la forme d’une étoile à 8 branches contenant une petite graine avec un arôme d’anis et de nombreux avantages. Faire infuser 3 fleurs de badiane (autre nom de badiane) par tasse pour profiter de ses propriétés carminatives (réduire les gaz) et faciliter leur élimination.
  • Menthe poivrée (Mint x piperata) : la menthe poivrée est connue pour ses propriétés digestives et pour réduire les gaz intestinaux. Quelques feuilles séchées ou fraîches, verser dans un verre d’eau bouillante. Boire après les repas.

Les plantes ralentissant le transit

  • Myrtilles séchées : utilisées en tisanes, elles sont idéales en cas de diarrhée.
  • Fraise (Fragaria vesca L.) : les rhizomes et racines de fraisiers riches en tanins et en flavonoïdes sont traditionnellement utilisés pour traiter la diarrhée. La plante est utilisée en décoction.

Plantes médicinales contre le syndrome du côlon irritable

Les plantes ci-dessus peuvent améliorer les symptômes de la maladie causée par le côlon irritable, à savoir les douleurs abdominales, la diarrhée et/ou la constipation. Les gens peuvent également bénéficier des effets stimulants des tisanes à base de réglisse et de curcuma, qui stimulent la production de mucus, ce qui adoucit la muqueuse intestinale. Favorisant également le confort digestif tout au long de la journée.

  • Rooibos : cet arbuste, originaire d’Afrique du Sud, est issu de la même famille que le gène. Traditionnellement, les Sud-Africains en consomment pour sa forte saveur et sa richesse en flavonoïdes. Sans théophylline et peut être consommé toute la journée en tisane.

Finalement, il ne faut pas oublier l’importance d’une alimentation saine, variée et équilibrée, incluant fruits, légumes, grains entiers et légumineuses, une hydratation adéquate et une activité physique régulière afin d’encourager le transit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.